Comité Régional Île-de-France FFGym
ARTICLE

GAM : TOP 12

retour sur le TOP 12 édition 2021



GAM : TOP 12
Après les féminines hier, les masculins ont vécu leur finale de championnat de France Top 12 ce dimanche 28 mars à Montceau-les-Mines. Le club champion en titre, l'Olympique Antibes Juan-les-Pins Gymnastique, conserve son titre et en compte donc 32 à son actif. Deux nouveaux clubs font leur apparition sur le podium : Noisy-le-Grand remporte l'argent et Vallauris le bronze.

  Après les féminines hier à Haguenau, c'est au tour des masculines de reprendre la compétition après une saison 2020 inachevée et un an sans compétitions. À Montceau-les-Mines, les 12 meilleures équipes se sont retrouvées pour participer à la finale du Top 12, dont le format a dû être revu en raison de la crise sanitaire. En effet, aucun match aller/retour n'a pu se jouer en début de saison, c'est ainsi que 108 gymnastes sont présents, ce jour, en Saône-et-Loire. Malgré une compétition à huit clos, les gymnastes sont su créer une ambiance propice aux belles performances.

Le format de compétition, à savoir 4 gymnastes se présentant à l'agrès pour 4 notes comptant pour le total final de l'équipe, rend la compétition palpitante. En effet, la bataille se révèle ardue entre les 12 clubs engagés et notamment entre Antibes, champion en titre et  Noisy-le-Grand, 5e en 2019. Malgré un début de compétition en demi-teinte à la fixe avec 2 chutes en sortie de barre, l'équipe d'Antibes a su garder la tête froide et remporter son 32e titre national. Pour la première fois, la green team de Noisy devient vice-champion de France du Top 12. Antoine Borello et Paul Degouy, membres du collectif France ainsi que Hamza Hossaini s'entraînant depuis peu aux Pays-Bas, ont su jouer leur rôle de leader d'équipe. Les jeunes Alexis Blin, pensionnaire de l'INSEP et Lorenzo Sainte-Rose, pensionnaire du pôle d'Antibes se sont également relevé d'une grande aide au score. Le club de Vallauris réalise également une très belle performance. 8e lors de la dernière édition en 2019, ils repartiront de Montceau-les-Mines avec la médaille de bronze, leur première en Top 12. Le collectif Madeleinois, a pu compter sur les gymnastes formés au pôle, Tom Masia Pacholczyk, Tom Aghina et Julien Maréchal pour se classer 4e. Chez Monaco, Julien Gobaux, pilier de l'Etoile de Monaco, qualifié pour les prochains championnats d'Europe, a présenté de beaux mouvements aux 6 agrès. Malheureusement, l'équipe connaît quelques difficultés au sol lors de l'avant-dernier passage qui lui coûte de précieux points. 4e en 2019, le club termine 5e cette saison et n'obtiendra donc pas sa revanche.

Déclarations des Equipes

Noisy-le-Grand

Eric Stunault, entraîneur : On fait une compétition pleine et très intense, après une grosse préparation. On voulait faire un gros match et je pense qu'on l'a fait même si on a fait quelques erreurs, mais en gymnastique plus on prend de risque plus il y a de risque de faire des erreurs. Ils font un très grand match, on est très fiers des garçons. Ils le méritent vraiment. 

Antoine Borello, gymnaste : J'ai vraiment vécu la compétition à fond. On était tous prêts. On savait que potentiellement on avait une bonne équipe. C'est la première année qu'on a une équipe avec des gymnastes de pôle. Il fallait faire la performance et on l'a fait. C'est un pur plaisir. On va savourer notre match. 

Vélizy 

Zachari Hrimèche, gymnaste : La compétition s'est plutôt bien passé. On a fait quelques erreurs, mais globalement, on fait un bon tour surtout au vu de notre préparation puisqu’on n’a pas pu s’entraîner pendant 10 jours. C’était dur physiquement, mais on est allé jusqu’au bout. Un milieu de classement, c’est très bien, on est très content de notre résultat. On a une équipe avec un fort potentiel, donc c’est sûr que l’année prochaine, on visera le podium, c’est ça qui est intéressant. On est une équipe plutôt jeune, on a une marge de progression. Et ça faisait plaisir de revenir à la compétition nationale.

Albonaise Gymnastique Franconville

Thierry Kling, entraîneur : Ça a été une longue préparation avec des aléas, des dates qui ont été modifiées. Nous avons gardé un collectif motivé, avec un bon nombre de gymnastes. Jusqu’à dix jours avant la compétition, tout allait, puis c’est là que tout s’est enchaîné : les problèmes de covid, et derrière les blessures à l’entraînement et en compétition pour quatre gymnastes. Malgré cela, j’ai une équipe qui a su se retrousser les manches pour aller au bout d’une belle compétition donc je suis vraiment fier du travail qu’ils ont accompli. Ce que l’on fera dans la salle sera encore mieux la fois prochaine et on se remettra tous en question pour continuer à avancer. On se retrouve l’année prochaine sur un autre format de compétition j’espère, pour la vivre entre passionnés.
 
Aurélien Bouquet, gymnaste Ça a été un plaisir et un privilège d’avoir accès à un plateau de compétition, d’avoir la chance de pouvoir nous exprimer et d’avoir pu nous entraîner. C’était une fierté. Après un an et demi sans compétition il y avait de l’appréhension, du stress, mais il était nécessaire. Nous avons vécu un match assez particulier du fait d’une préparation biaisée par l’épidémie en cours : des cas de covid et des cas-contact mais aussi des blessés à qui on a bien évidemment pensé lors de cette compétition aujourd’hui. L’équipe s’est battue avec ses armes pour les absents, pour ceux qui n’ont pas la chance de s’entraîner. Bravo à toute l’équipe, je suis fier de ce qu’on a accompli.

Rédigé le Lundi 29 Mars 2021 à 10:56 | Lu 106 fois